Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2013

Manuel de résistance aux stéréotypes sexistes en entreprise (publication du MEDEF)

manuel_contre_les_stereotpyes_sexistes_en_entreprise_vf_diffusion-1.pngPourquoi le MEDEF s’intéresse-t-il aux stéréotypes ?
par Françoise Holder, présidente du comité Egalité femmes/hommes


"L’entreprise est construite sur un certain nombre de règles du jeu et de principes. Créés par des hommes, pour des hommes, à une époque où les femmes étaient majoritairement absentes des directions d’entreprise, les modes d’organisation, les cultures d’entreprise, les profils recherchés n’ont pas toujours favorisé l’essor de la mixité. Certes, des progrès indéniables ont été réalisés ces dernières années, mais il faut aller plus loin.
Instaurer une plus grande culture de l’égalité passe inévitablement par un changement de mentalités. Et ce changement ne pourra avoir lieu qu’en luttant contre les stéréotypes, ces images toutes faites qui encouragent le maintien de situations discriminantes, ces barrières invisibles, qu’il est temps de rendre visibles.
Les stéréotypes sont présents partout. Tous les acteurs doivent se sentir concernés. Nous chefs d’entreprise, dirigeants, managers, tous ensemble nous avons à balayer devant notre porte. Cela passe d’abord par l’identification des préjugés les plus fréquents en entreprise.
Cela passe aussi par la mise en place d’actions correctives : en travaillant sur la définition des compétences, sur les critères de recrutement et d’évaluation, sur les processus de progression de carrière et de promotion, l’entreprise se donne les moyens d’attirer les profils les plus performants.
Ce manuel n’est ni un guide, ni un document scientifique. Résolument pratique, il cherche à mettre en lumière les principales idées reçues dans le monde du travail et à susciter une dynamique managériale en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes."

Télécharger le manuel

17/05/2013

Sandra Casanova, Chevalier dans l'ordre National du Mérite

 
sandre.jpg
 
Sandra Casanova présidente de la Délégation Femmes 3000  Martinique vient d'être nommée Chevalier dans l'Ordre National du Mérite
 
Toutes nos félicitations pour cette nomination méritée, qui honore également Femmes 3000
 
Line Pierné
Présidente Nationale
Fédération Femmes 3000

15/05/2013

Ces femmes qui font l'Europe (5) : Interview Roza THUN, eurodéputée polonaise : « L’Europe, c’est nous ! »

Bando Ces femmes qui font l'Europe v2.jpg

Roza Thun, eurodéputée polonaise : « L’Europe, c’est nous ! »»

Interview réalisé par Fabienne PREVOT (email)

Roza Thun.jpgUn marché commun à construire, des jeunes à  motiver, Roza Thun, eurodéputée impliquée depuis longtemps dans le processus d’avancée de l’Europe, a bien conscience du chemin restant à parcourir.

Elle a grandi dans un pays communiste, la Pologne, derrière le rideau de fer, et ne pensait pas un jour être libre. Dès les années 1970,  elle œuvre contre le gouvernement en place. Elle devient ainsi porte-parole du comité des étudiants de Solidarność (SKS) et collaboratrice du Comité de défense des ouvriers (KOR) (1977-1980).

Une militante polonaise pour la construction européenne

Après le changement de régime, elle revient en Pologne et devient directrice générale puis présidente de la Fondation polonaise Robert-Schuman (1992-2005). De 2005 à 2009, elle dirige la représentation de la Commission européenne en Pologne. Elle est membre du Parlement européen depuis 2009. Elle est élue le 26 novembre 2011 vice-présidente internationale du Mouvement européen4. Au sein du parlement européen, elle est très impliquée dans la commission « Marché intérieur et protection des consommateurs ».

Pouvez-vous me parler de votre poste et des responsabilités qu’il induit ?

Je suis députée Européenne depuis 2009 après avoir été résidente de la représentation de la Pologne à l’Europe. Je suis aujourd’hui présidente de la commission du  marché intérieur et de la protection des consommateurs. J’ai  choisi cela car c’est concret, le résultat de mon travail est perceptible par les citoyens dans leur vie quotidienne.

europe2.JPGEn plus, il est important pour moi  que chacun comprenne le rôle effectif des institutions Européennes. Aujourd’hui, on a l’impression encore trop souvent - et à tort - que l’Europe est très éloignée des préoccupations des citoyens au quotidien et sur le terrain.

Le plus difficile est la communication. La preuve ? Les gens disent de l’Europe  « c’est eux !», moi j’aimerais qu’ils arrivent à dire « c’est nous !», qu’ils comprennent que c’est bien eux qui  constituent ce continent et sa richesse.

L’Europe, c’est effectivement nous tous, nous pouvons tous la changer. Il est possible, à  travers ses élus, d’influencer notre vie quotidienne.

Lire la suite