Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/12/2012

Compte-rendu du Café de Flore de la Fédération Femmes 3000 du 03/04/2012 : Karine BERGER, économiste, députée des Hautes Alpes

Nous publions ci-dessous le compte-rendu du Café de Flore de la Fédération Femmes 3000 du 3 avril 2012 : notre invitée était Karine BERGER, économiste, co-auteure de Les Trente Glorieuses sont devant nous. Elle est devenue depuis députée des Hautes-Alpes. Ce compte-rendu a été rédigé par Monique RAIKOVIC (email)

Télécharger le compte-rendu complet en format pdf

AVT_Karine-Berger_4994.jpeg« Il faut enrayer l’épidémie de sinistrose qui ronge notre pays. Nous ne sommes pas encore morts ! La France possède les ressources nécessaires pour relever ce défi. Et nous pensons que notre génération est responsable de la suite », nous a dit Karine Berger, polytechnicienne, économiste, députée des Hautes Alpes et âgée de 39 ans. Alors, elle n’était encore que candidate à la députation. Depuis, elle a été élue. La voici passée de la théorie à la pratique ! Revenons sur ses propos pour pouvoir mieux la suivre dans son devenir politique.

Dans le quotidien le Monde en date du 17 juillet 2012, la journaliste Hélène Bekmézian écrivait, sous le titre, « La pédagogie pour premier mandat » : « Avec leur profil très intello, Karine Berger, Valérie Rabault […]veulent faire la promotion du programme Hollande. »

Lire la suite

08/08/2012

Compte-rendu du Café de Flore de Femmes 3000 du 6 mars 2012. Invité : Dr. Frédéric SALDMANN. la vie et le temps

Frédéric Saldmann.jpg

Par Monique Raikovic - Email - Télécharger le compte-rendu en pdf

Frédéric Saldmann est venu nous présenter son « Ordonnance pour vivre longtemps en bonne santé », recueil d’observations, de réflexions et de conseils rassemblés sous le titre « La vie et le temps[1] ».

                « Se préserver du vieillissement est bien davantage qu’une tentation, aujourd’hui. C’est devenu un combat ! »,  a rappelé Christiane Degrain en accueillant Frédéric Saldmann. Elle, formulait ainsi ce que nombre d’entre nous se répètent le matin en affrontant leur image dans les glaces de leur salle de bain. Car le monde du travail, dans nos sociétés industrialisées, met volontiers au rebus tant les machines que les individus qui paraissent « usés », quelles que soient les qualités dont ceux-ci font encore preuve! Il nous faut donc avancer en âge en nous gardant de vieillir trop vite. Un souci que partagent  nos partenaires masculins, ce qui explique, sans doute, qu’ils soient venus plus nombreux qu’à l’ordinaire écouter notre invité de ce mois de mars !  Et puis, par delà nos vies professionnelles, ceux que nous aimons attendent aussi de nous que nous ne devenions pas trop rapidement de vieux tacots, fort sympathiques sans doute, mais tacots quand même…

Lire la suite

18/07/2012

Compte-rendu du Café de Flore de Femmes 3000 de décembre 2011. Invitée : Marthe MERCADIER, artiste

Marthe_Mercadier_2010.jpg

Par Monique Raikovic - email | Télécharger la version pdf du compte-rendu

 « La vie est une plaisanterie qui ne peut que mal finir, Ce qui est étonnant, ce n’est pas que cette certitude puisse nous déprimer mais, qu’il n’y est pas davantage de cas de dépression ! », relevait un jour le Professeur Jean Delay devant ses étudiants en Psychiatrie, soulignant du même coup combien nous tenons à cette vie. « Mais encore faut-il savoir l’aimer. » est venue nous dire la comédienne Marthe Mercadier.

Accompagnée de son attaché de presse, elle est arrivée au Café de Flore, menue et vive, toute vêtue de noir, mais d’un noir qui faisait des étincelles : cuissardes vernissées et veste courte sur polo pailleté d’or ! « Excusez ma tenue qui peut vous paraître ridicule, nous a-t-elle lancé de sa voix enrouée. Mais je sors d’un enregistrement pour une émission télévisée en préparation pour le prochain nouvel an. Les paillettes s’imposaient donc. Et je n’ai pas eu le temps de me changer avant de vous rejoindre ici ! En ce moment, je lance mon livre à travers la France et trouver un moment pour venir vous voir n’était pas évident. Mais j’y tenais. Alors tant pis pour les paillettes ! Je suis si heureuse de vous rejoindre dans cette maison, dans ce quartier qui, à la sortie de la guerre, a incarné la liberté retrouvée pour pas mal de jeunes gens, dont j’étais… Nous avions eu si peur et tellement faim… Là, à Saint-Germain des Prés, nous avons explosé. Nous dressions des barrages de chaises sur la place, sur le boulevard, pour danser et chanter. Ce coin de Paris, nous l’avions annexé et on nous laissait faire. Puis, nous nous sommes assagis… Maintenant, vous savez pourquoi j’aime tant ce quartier, ce café de Flore ! »

Lire la suite