Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/12/2012

Le nouveau décret sur l'égalité professionnelle est paru le 19/12/12 au Journal Officiel

Un Comité interministériel aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes a réuni le 30 novembre 2012 l’ensemble des membres du gouvernement autour de Jean-Marc Ayrault. Cet événement a été l’occasion de rendre public un plan d’action pour réaliser l’égalité réelle.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des engagements issus de ce Comité interministériel sur le site internet du Ministère des Droits des Femmes.

Le mercredi 19 décembre, un décret concernant l’égalité professionnelle a été publié au Journal Officiel.

Après concertation avec les partenaires sociaux, le gouvernement a renforcé le dispositif de pénalité qui pèse sur les entreprises ne respectant pas leurs obligations en matière d’égalité professionnelle. Ce décret, qui s’applique à toutes les entreprises de 50 salariés et plus, a fait l’objet d’une large concertation dans le cadre du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle. Il renforce les exigences vis-à-vis des entreprises en augmentant le nombre de thèmes devant être traités dans la négociation ou dans les plans d’action. Il rend en particulier obligatoire celui de la rémunération.

Par ailleurs, Les entreprises auront désormais l’obligation de déposer auprès des services de l’Etat leurs plans d’action.

En outre, le décret introduit une primauté de la négociation sociale pour les entreprises de 300 salariés et plus qui ne pourront adopter de plan d’action unilatéral qu’en cas d’échec attesté des négociations.

Les services de l’Etat  qui auront ainsi une vision exhaustive pour toutes les entreprises de 50 salariés et plus du respect de leurs obligations mettront en place des plans de contrôle mêlant contrôle sur place et contrôle sur pièces.

Dans le même temps l’Etat réalise un effort important d’accompagnement des entreprises par la mise en place de programmes territoriaux vers l’excellence en matière d’égalité professionnelle et par l’ouverture du site internet  www.ega-pro.fr proposant aux entreprises des outils, une méthode, et un parcours pour mettre en place leur démarche d’égalité professionnelle.

06/11/2012

Votez pour les "La Tribune Women Awards 2012"

tribune.JPG

La mixité des équipes dirigeantes, un combat de chaque instant

Depuis quelques années, la prise de conscience que les femmes devraient être plus impliquées dans les processus de décision des entreprises a gagné du terrain. De plus en plus de femmes intègrent des comités de direction ou les équipes dirigeantes des entreprises, de plus en plus de femmes accèdent aux conseils d’administration.

Dans beaucoup d’entreprises, les directions des ressources humaines ont mis en place des processus de repérage des cadres femmes à haut potentiel, un certain nombre de dirigeants du CAC 40 mais aussi d’entreprises de taille plus modeste se sont personnellement impliqués dans la promotion des femmes. Plus intéressant encore : un certain nombre d’études, menées notamment dans l’industrie financière, en particulier par le Club Financi’Elles, montrent que l’ensemble des cadres appelle de ses vœux une plus grande mixité des équipes, et que cette évolution est vécue comme positive pour l’ensemble des entreprises. Pour autant, la bataille pour la mixité n’en est pas encore gagnée.
Il reste aux femmes à déployer beaucoup de force de conviction pour qu’on leur fasse davantage confiance dans les strates les plus élevées de l’entreprise.

La Tribune a fait figure de pionnier dans ce combat en lançant en 2010 les "La Tribune Women’s Awards".

Votez pour les awards 2012 : cliquer ici

30/03/2012

Enquête universitaire sur l'évolution des rapports au travail (Université de Nice)

L'équipe de psychologie sociale de l'université de Nice vous propose de participer à une recherche sur l'évolution des rapports au travail.

Tous les salariés qui le souhaitent peuvent contribuer en répondant à une enquête qui dure une vingtaine de minutes environ.

Les questions portent sur le ressenti au travail.

L’enquête consiste à lire des affirmations et à indiquer votre degré d’accord avec elles.

Les réponses seront strictement anonymes et confidentielles, et elles seront réceptionnées par les chercheurs à l'université. Leur analyse se fera en interne à l’université. Seule une synthèse statistique de l'ensemble des résultats sera communiquée sans indication de réponses individuelles. A des fins statistiques, il est préférable que vous répondiez à toutes les questions. Si toutefois il arrivait qu’une question vous pose un problème, vous pouvez passer à la suivante. Parfois il pourra vous sembler que des questions se répètent, mais même un mot différent peut changer votre avis, c’est pourquoi il est important de répondre en tenant compte de la formulation de chaque question. Il n'y a pas de bonnes ou mauvaises réponses, ce qui est important est de répondre le plus sincèrement possible.

L'équipe de l'Université de Nice vous remercie de votre participation.

Contact : casaucau.alice@etu.unice.fr

Répondre à l'enquête