Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2013

Ces femmes qui font l'Europe (5) : Interview Roza THUN, eurodéputée polonaise : « L’Europe, c’est nous ! »

Bando Ces femmes qui font l'Europe v2.jpg

Roza Thun, eurodéputée polonaise : « L’Europe, c’est nous ! »»

Interview réalisé par Fabienne PREVOT (email)

Roza Thun.jpgUn marché commun à construire, des jeunes à  motiver, Roza Thun, eurodéputée impliquée depuis longtemps dans le processus d’avancée de l’Europe, a bien conscience du chemin restant à parcourir.

Elle a grandi dans un pays communiste, la Pologne, derrière le rideau de fer, et ne pensait pas un jour être libre. Dès les années 1970,  elle œuvre contre le gouvernement en place. Elle devient ainsi porte-parole du comité des étudiants de Solidarność (SKS) et collaboratrice du Comité de défense des ouvriers (KOR) (1977-1980).

Une militante polonaise pour la construction européenne

Après le changement de régime, elle revient en Pologne et devient directrice générale puis présidente de la Fondation polonaise Robert-Schuman (1992-2005). De 2005 à 2009, elle dirige la représentation de la Commission européenne en Pologne. Elle est membre du Parlement européen depuis 2009. Elle est élue le 26 novembre 2011 vice-présidente internationale du Mouvement européen4. Au sein du parlement européen, elle est très impliquée dans la commission « Marché intérieur et protection des consommateurs ».

Pouvez-vous me parler de votre poste et des responsabilités qu’il induit ?

Je suis députée Européenne depuis 2009 après avoir été résidente de la représentation de la Pologne à l’Europe. Je suis aujourd’hui présidente de la commission du  marché intérieur et de la protection des consommateurs. J’ai  choisi cela car c’est concret, le résultat de mon travail est perceptible par les citoyens dans leur vie quotidienne.

europe2.JPGEn plus, il est important pour moi  que chacun comprenne le rôle effectif des institutions Européennes. Aujourd’hui, on a l’impression encore trop souvent - et à tort - que l’Europe est très éloignée des préoccupations des citoyens au quotidien et sur le terrain.

Le plus difficile est la communication. La preuve ? Les gens disent de l’Europe  « c’est eux !», moi j’aimerais qu’ils arrivent à dire « c’est nous !», qu’ils comprennent que c’est bien eux qui  constituent ce continent et sa richesse.

L’Europe, c’est effectivement nous tous, nous pouvons tous la changer. Il est possible, à  travers ses élus, d’influencer notre vie quotidienne.

Lire la suite

01/05/2013

Ces femmes qui font l'Europe (4) : Danièle Jourdain-Menninger, présidente de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie

Bando Ces femmes qui font l'Europe v2.jpg

Interview de Danièle Jourdain-Menninger, présidente de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie : « En Europe centrale ou orientale, les drogues licites restent encore peu évoquées »

Interview réalisé par Hélène DELMOTTE (email)

DJM 2 couleur.jpgDanièle Jourdain-Menninger, énarque de formation, a travaillé dans plusieurs cabinets ministériels, dont celui de Lionel Jospin, de 1997 à 2002. Inspectrice générales des affaires sociales, elle a signé de nombreux rapports, dont « Prostitutions : les enjeux sanitaires » (décembre 2012) ou « Evaluation de la prise en charge du diabète » (juin 2012). Elle préside depuis septembre dernier la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT).

Quelles sont vos actions prioritaires à la tête de la MILDT ?

DJM : Le Premier ministre m’a demandé de privilégier une conception élargie de la prévention tout en menant une politique intégrant l’ensemble des substances psychoactives ainsi que l’addiction aux jeux et à Internet. J’insisterai aussi sur les risques du tabac, de l’alcool et des nouvelles drogues de synthèse. Par ailleurs, des politiques ciblées en direction de certaines populations, dont les femmes enceintes, seront mises en œuvre. En ce qui concerne la lutte contre le trafic, je veillerai à une coordination renforcée des actions des ministères régaliens afin de susciter des réponses à la hauteur des enjeux. Il importe de  créer le bon équilibre entre l’application de la loi, la prévention et le soin, car tous ces champs sont complémentaires dès lors que l’on sait où mettre le curseur. Pour mettre en œuvre ces priorités, la MILDT travaille avec les ministères concernés à l’élaboration du plan triennal de lutte contre la drogue et la toxicomanie qui sera présenté fin juin.

Qu'est-ce que le groupe Pompidou ?

DJM : Cet organe intergouvernemental du Conseil de l’Europe, créé en 1971 à l'initiative du Président Georges Pompidou, contribue au sein de la Grande Europe, à l'élaboration de politiques de lutte contre la toxicomanie, multidisciplinaires, innovatrices, efficaces et basées sur des connaissances validées. Cherchant à relier les politiques, la pratique et la recherche scientifique, il est un forum multidisciplinaire où les responsables politiques, les professionnels et les chercheurs échangent des idées et des informations sur les divers problèmes posés par l’abus et le trafic des stupéfiants. Depuis novembre 2010, c’est la France et donc le (la) président(e) de la MILDT qui préside ce groupe.

Lire la suite

15/04/2013

Ces femmes qui font l'Europe (3) : Annie HOUTMAN, Chef de la Représentation de la Commission Européenne en France : « Ayons confiance en l’Europe »

Bando Ces femmes qui font l'Europe v2.jpg

Annie HOUTMAN, Chef de la Représentation de la Commission Européenne en France : « Ayons confiance en l’Europe »

Annie HOUTMANN 1Interview réalisé par Fabienne PREVOT (email)

C’est depuis le 1er septembre 2010 qu’Annie HOUTMAN occupe la fonction de Chef de la Représentation de la Commission Européenne en France. Diplômée en sciences mathématiques, elle possède un doctorat en statistiques ainsi qu’une expérience universitaire et professionnelle d’envergure internationale, dans les domaines de la recherche, de l’économétrie, des mathématiques et des statistiques.

Son parcours au niveau des institutions américaines débute en 1985, date de son entrée à  la Commission Européenne. En 1999, elle rejoint le cabinet de Romano PRODI, Président de la Commission, et devient en 2001 son chef de cabinet adjoint.

Quel est le rôle précis de la Représentation de la Commission Européenne en France ?

Nous sommes l’œil, l’oreille et la bouche de la Commission en France, et réciproquement. Notre  avantage est d’être proche du terrain et donc des citoyens, de leurs attentes, de leurs besoins. Nous sommes aussi le point de contact direct avec les politiciens et la presse.

Nous avons 3 missions principales :

Lire la suite