Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2013

Décryptage : Pourquoi les femmes ne prennent pas le pouvoir (par Annick Steta, Revue des deux mondes)

sandberg.jpgAnnick Steta de la Revue des deux mondes nous fait part de son point de vue sur le dernier ouvrage de Sheryl Sandberg, COO de Facebook :

"La directrice générale de Facebook, Sheryl Sandberg, vient de publier un livre qui fait grand bruit aux États-Unis. Dans Lean In : Women, Work, and the Will to Lead, elle retrace son parcours et met en évidence les raisons pour lesquelles les femmes peinent à parvenir au sommet des entreprises ou des organisations dans lesquelles elles travaillent.

Sheryl Sandberg est ce que les Américains appellent an overachiever : au prix d’efforts acharnés, elle a réalisé dès son plus jeune âge des performances supérieures à ce qui aurait pu être attendu d’elle. Alors qu’elle était étudiante de premier cycle à Harvard, elle fut repérée par Larry Summers qui y était professeur. Nommé économiste en chef de la Banque mondiale en 1991, Summers l’appela à ses côtés à Washington : elle devint son assistante de recherche et collabora à différents projets destinés à faire reculer la lèpre, le sida et la cécité en Inde. Entrée en 1993 à la Harvard Business School, elle obtint son MBA deux ans plus tard. Elle travailla brièvement pour le cabinet de conseil en stratégie McKinsey & Company avant de devenir chef de cabinet de Larry Summers, nommé Secrétaire au Trésor par Bill Clinton. Après l’élection de George W. Bush, Sheryl Sandberg rejoignit le secteur privé. D’abord chargée chez Google de la direction des ventes et des opérations en ligne, elle fut recrutée en 2008 par le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, qui cherchait alors un directeur général. Sa première mission consista à transformer Facebook en une entreprise rentable : cet objectif fut atteint en 2010."

Lire la suite dans la Revue des deux mondes

Tsunami dans les armées. Lettre ouverte au Président de la République, par Florence Samson

Samson.jpgDans ce livret, l’auteure Florence Samson, qui connait le monde militaire, souhaite alerter le Président François Hollande sur les conséquences d’une armée française réduite à un mouchoir de poche.

Bien au-delà des difficultés que rencontrerait l’armée française, c’est aussi tout un pan de notre économie qui en pâtirait, in fine des emplois et des communes seront également menacés.

Elle met également en garde des conséquences d’une telle décision sur la sécurité et la stabilité de notre pays, de l’Europe, voire du monde…

Florence Samson signe là son 14ème ouvrage dont le 4ème dédié aux questions de la Défense. Elle est membre du bureau de cinq associations sur le plan international, national et local. Notamment, elle préside la Commission « Lois et Politique » de la Fédération Femmes 3000 dont elle est une des administrateurs. Elle est Titulaire des Palmes du Bénévolat échelon bronze, remises par la Fondation du Bénévolat le 14 juillet 2012.

Commander ce livre

17/03/2013

Sortie de "Mon énigme éternel : Marie-Edmée - Une jeune fille française sous le Second Empire", de Nicole CADENE

http://ecx.images-amazon.com/images/I/416j0WhznoL._SL500_.jpgNée dans une époque où les normes de genre sont particulièrement rigides, élevée dans un milieu militaire, catholique et provincial qui ne laisse aux individus qu'une infime marge de négociation, l'artiste et diariste lorraine Marie-Edmée Pau (1845-1871) éprouve avec intensité la contrainte qu'exerce la société du Second Empire sur les jeunes filles, sur leur destinée et sur leur corps. Son journal, commencé à l'âge de quatorze ans, poursuivi jusqu'à sa mort à vingt-cinq ans pendant la guerre de 1870, remarquable tant par sa qualité littéraire que par l'acuité du regard que la diariste pose sur elle-même, sur son environnement et sur son temps, illustre la difficulté pour une femme à s'imposer comme artiste, à accéder à la gloire ou simplement à la liberté. Marie-Edmée dresse un réquisitoire contre la condition féminine. Pourquoi confiner les femmes dans un cadre étriqué et mesquin ? Pourquoi les exclure de la vie publique, leur "interdire tout ce qu'il y a de grand dans l'emploi des forces humaines" ? Le mariage lui apparaît comme "un labyrinthe sans clé". "Je suis mon énigme éternel [sic]" note-t-elle ailleurs, laissant deviner, par le biais de cet accord fautif, un malaise plus profond. Comment cette créature singulière, intransigeante et passionnée a-t-elle pu être érigée par la suite en modèle de la jeune fille catholique, pétrie de modestie et de soumission ? Analysé au prisme du genre dans une perspective micro-historique, croisé avec de nombreuses sources écrites et iconographiques, le journal de Marie-Edmée se révèle comme un observatoire privilégié pour interroger les identités sexuées.

Biographie de l'auteure : Nicole Cadène est docteure en histoire, chercheuse associée à l'UMR Telemme (Temps, espace, langage, Europe méridionale, Méditerranée), membre du groupe GeFeM (Genre Femmes, Méditerranée).

En savoir plus